Giulia Carlone

Logo Giulia Carlone
Méthodes corporelles intégrées
pour la santé et le bien-être
Logo Giulia Carlone

Giulia Carlone

Méthodes corporelles intégrées
pour la santé et le bien-être

Plusieurs personnes me demandent souvent : mais c’est quoi que tu fais vraiment ?!! [témoignage]

4 Juil 2024 | Actualités, Témoignages

une petite plante qui pousse

Une personne m’a écrit récemment par rapport au travail fait ensemble. Je partage ici son témoignage – je lui ai bien demandé sa permission 🙂 – car je pense que cela peut donner des pistes sur mon travail et aussi de l’inspiration, à qui pense que sa vie et sa manière de faire face aux situations limitantes ne puisse pas radicalement changer.
Merci Marie, ça a été un grand plaisir de partager ce voyage avec toi !
 » J’ai vu de nombreux thérapeutes dans ma vie. Des psychiatres, psychologues, psychanalystes. J’ai passé 6 ans en analyse. J’ai vu des spécialistes de l’hypnose, de l’énergie, de l’EMDR. J’ai cherché désespérément à aller mieux, à me sentir mieux et à réussir à vivre mieux.

Aucune de ces thérapies n’a pu me sortir de l’état dans lequel j’étais.

Ce qui fait la différence avec toi, et que je n’ai trouvé nulle part ailleurs, c’est la prise en compte du corps. J’ai toujours pensé que l’esprit influait sur le corps, et j’ai découvert que c’était aussi l’inverse. Que le corps est le meilleur outil pour aller mieux et que les émotions ont besoin de traverser notre corps. Le travail avec toi a eu un impact direct sur ma vie, mes comportements, mes relations.

On peut passer 10 ans de sa vie à parler 3 fois par semaine avec un psy sans que rien ne change. Une seule séance avec toi sur un sujet précis fait bouger dès le lendemain un comportement, un ressenti. Portant un bon gros traumatisme, j’étais pétrie et empêtrée dans des angoisses, attitudes, douleurs que je pensais impossibles à résoudre, à dépasser. J’étais épuisée d’être en état d’urgence permanent, comme une bête traquée. Je retrouve enfin de la sérénité, une force immense, un bien-être physique. Et le goût de vivre.

Liste non exhaustive de ce que cela a permis :

Autonomie dans la « gestion » des émotions
Savoir utiliser la respiration
Savoir utiliser la douleur qui a beaucoup de chose à nous dire
Ne plus avoir peur quand je me couche
Cesser de focaliser sur les portes et d’en avoir peur
Cesser d’avoir peur quand quelqu’un arrive derrière moi
Ne plus avoir froid tout le temps aux pieds
Ne plus vivre le froid comme dramatique
Etre dans des relations « saines » avec mon fils, ma directrice, mes collègues de travail
Laisser sa place à mon fils, le laisser faire son chemin
Identifier quand je dissocie
Revenir de la dissociation
Cesser de dissocier
Sentir mes jambes
Sentir mon corps en entier
Sentir mon vagin
Respirer en entier
Respirer en haut
Ressentir la tristesse
Travailler normalement et non pas comme une forcenée qui n’a plus aucune énergie le soir ou le week-end
Arrêter de sourire tout le temps , arrêter d’avoir ce masque du sourire alors que je n’ai pas envie de sourire
Dire non et me positionner sans douleur
Retrouver une sexualité
Retrouver le plaisir du corps
Courir
Dépasser les flash de souvenirs douloureux
Arrêter d’être dans des mécanismes de défense
Sortir du mode de survie
Vivre les émotions au travers du corps
Arrêter de m’embrouiller l’esprit avec des pensées parasites
Savoir se mettre en colère et m’en servir «